PETITE FABRIQUE D’EPITAPHES
OU TENTATIVE DE GERER UNE START-DOWN A PARTIR D’UN LIT D’HOPITAL…

Dans la série bosser comme un malade, voici un projet tout à fait participatif (et rigolo) autour de l ‘idée de mort que je tente de développer à distance avec l’artiste et ami Guykayser.
Il s’agit de poésie…. avec la création d’un marché de l’épitaphe.
(Exemple tout à fait spontané: » Sa vie fut insignifiante sa mort est monumentale ») auquel je vous propose de participer en m ‘envoyant vos propres créations épitaphiques.
Il s’agit d’art … la diffusion de photos d’objets morts c’est à dire d’objets qui sont jetés, car désuets, invendables ,inutilisables … Photographiez, mettez en scène, et envoyez vos photos…..
Il s’agit de faire comprendre que les morts ne sont jamais morts puisque comme l’écrivait le philosophe Jacques Derrida: » Sachez que là où je suis,où je serai, et où que je sois je vous sourirai toujours » ,
Le projet est bien plus vaste.Je ne vous en dis pas plus pour le moment mais soyez sereins.Dans ce projet il y a de la place pour tout le monde………..notamment dans les cimetières numériques que nous mettons en place et qui deviendront très vite selon la terminologie des startupers; » The place to be! » ……

Amitiés

Jeannot